Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENP 7930 Automne 2017 Bilan Jocelyn Robert

Bilan de la formation acquise et impacts dans le milieu professionnel de Jocelyn Robert

Bonjour, je m’appelle Jocelyn Robert et je suis étudiant de maîtrise à L’ÉNAP depuis avril 2013. Du point de vue professionnel, je suis organisateur communautaire au Centre Intégré de Santé et de Services Sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est. Mon quotidien professionnel se partage entre le soutien aux groupes communautaires, le développement social et des communautés, la mobilisation intersectorielle, l’analyse des besoins du milieu, pour ne parler que de ceux-ci.

L’idée d’étudier à l’ÉNAP a germé durant mes études de baccalauréat en sociologie à l’UQAM, entre 1995 et 2000, par l’entremise d’un cours concernant l’administration publique offert par M. Gilles Bourgeault présentement enseignant à l’ÉNAP. Par la suite, c’est un collègue qui m’a parlé du développement d’une concentration en gestion de la santé et des services sociaux dans l’offre de formation de l’ÉNAP. Mon parcours a débuté en avril 2013, par l’inscription au programme de Diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion de la santé et des services sociaux (DESSS). Mon objectif de départ était d’en apprendre davantage sur l’administration publique. L’intention d’obtenir éventuellement un poste de cadre n’était pas vraiment claire pour moi à ce moment. Ma première motivation était le besoin de comprendre l’environnement de la gestion publique, car comme organisateur communautaire en CISSS, j’ai quotidiennement des liens avec plusieurs actrices et acteurs en position de gestion tant à l’interne qu’à l’externe de mon organisation. Des actrices et acteurs, souvent en partenariat avec le milieu, qui doivent prendre des décisions en cohérence avec leurs structures d’attaches (ville, centre de santé, Commission scolaire, etc.), ce qui amène son lot de défis. De plus, il devenait important dans mon cheminement professionnel de bien comprendre les impacts des différentes réformes en santé et services sociaux des dernières années de même que les politiques publiques qui s’y rattachent.

Mon parcours académique a, donc, pris son envol au DESSS. J’étais loin de m’imaginer en connaître si peu sur le management et l’environnement de l’administration publique. J’ai grandement apprécié la majorité de mes cours et rapidement vu la pertinence de ces derniers ont dans mon quotidien. De plus, les différents cours ont fait en sorte de m’amener à comprendre les réactions ou biens les décisions prises par certains cadres dans mon organisation. J’ai particulièrement apprécié la flexibilité de plusieurs enseignantes et enseignants qui ont adapté leur session en fonction des situations sociopolitique et socio-économique du moment. Plusieurs enjeux ont été soulevés, analysés et surtout débattus en classe ce qui a favorisé une meilleure compréhension des zones grises de même que certains comportements, en voici des exemples : le projet de loi 10 concernant la réforme de la santé et des services sociaux, les enjeux éthiques avec l’arrivé en politique de Pierre-Karl Péladeau au Parti Québécois et sa relation avec Québécor de même que la commission Charbonneau concernant la collusion, copinage dans les contrats publics. Les apprentissages en cours de ces enjeux d’actualités, pour ne nommer que ceux-ci, m’ont permis de les appliquer en temps réel dans le cadre de mon travail.

Le fait de côtoyer des cadres de différents milieux m’a également permis de voir le poste de gestionnaire sous un nouvel angle. Pour ma part, sauf exception, j’avais déshumanisé pour ne pas dire démonisée la profession en fonction de ma compréhension des enjeux organisationnels et de l’application des décisions. À ma grande surprise, j’ai rencontré plusieurs personnes en poste de gestion qui étaient humaines, accueillantes, créatives et surtout à l’écoute des besoins autant de leur équipe de travail que de la population.

En conclusion, mon cheminement académique m’a permis, dans un premier temps, de comprendre plusieurs concepts, lois, politiques, enjeux et deuxièmement d’être en mesure d’en faire profiter mes collègues et partenaires de mon organisation. Je dirais que je ne sais pas encore si mon avenir sera dans un poste de gestion ou bien dans un poste d’enseignant. Cependant, il m’est permis d’avancer que mon passage à l’ÉNAP a éveillé davantage ma curiosité intellectuelle et contribué à ma motivation pour demeurer un agent de changement.

Jocelyn Robert
ÉNAP novembre 2017

Commentaires

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite Jocelyn...cadre !
    -

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite Jocelyn...cadre !
    -

Écrire un commentaire

Optionnel