Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un investissement exigeant, mais hautement enrichissant! (par Julie Moreau-Richard)

Un sentiment particulier m’habite au moment de rédiger ce blogue qui complète mon parcours de la maîtrise à la « prestigieuse » École nationale d’administration publique. Je suis évidemment très fière d’avoir réussi à passer au travers de ces quatorze cours qui se sont étalés sur plus de cinq ans et demi. Je suis également très heureuse à l’idée de retrouver du temps pour mes loisirs, et ainsi un meilleur équilibre. Ayant l’habitude de ne pas faire les choses à moitié, je me suis profondément investie dans cette grande aventure qui a débuté à l’automne 2013. Ma motivation et ma persévérance auront grandement contribué à ma réussite, de même que les encouragements, la compréhension et le support de mes proches.

Cumulant un baccalauréat en biologie de l’Université de Montréal et un diplôme en agroéconomie de l’Institut national agronomique Paris-Grignon de France, je souhaitais poursuivre ma formation académique à la maîtrise. Mon objectif était d’acquérir des connaissances complémentaires qui contribueraient éventuellement à élargir mes opportunités professionnelles. Bien que je ne travaille pas actuellement pour une organisation publique, j’ai occupé par le passé un emploi au sein du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). J’ai toujours été animée par le désir de mieux comprendre le fonctionnement de l’appareil gouvernemental et de contribuer à son amélioration. À cet égard, l’ensemble des enseignements suivis dans le cadre de la maîtrise à l’ENAP auront grandement répondu à mes attentes.

Mon premier cours « Principes et enjeux de l’administration publique » avec le professeur Trudel a été tout simplement passionnant! Je ne pouvais espérer mieux. La visite du Parlement à Ottawa, la période de questions au Conseil municipal de la ville de Montréal ainsi que la visite d’Odanak ont grandement contribué à rendre plus concrètes les notions enseignées. Le cours « Management des organisations publiques » (Mme Lemay) m’a donné les connaissances de base et des outils pertinents pour être en mesure de poser un jugement critique sur plusieurs facettes de l’organisation pour laquelle je travaille. Ce cours m’a également permis de mettre en pratique le processus rationnel de prise de décision. De suivre le cours « Compétence de gestion et développement de carrière » (M. Laurin) à la troisième session m’a donné l’opportunité de faire le point rapidement sur mes besoins, mes forces et mes faiblesses, et ainsi, d’établir, en début de parcours académique, un plan de développement professionnel cohérent avec mes aspirations et appuyé sur une méthodologie structurée.

Par la suite, le cours « Gestion de projet » (M. Mazouz) fut particulièrement pertinent dans le cadre de mes présentes fonctions qui m’amènent à gérer bon nombre de projets. Ce cours a contribué à augmenter mon bagage de connaissances et à développer davantage mes habiletés quant au processus de gestion de projet incluant l’élaboration du cadre logique du projet et de la matrice de gestion des risques du projet. Par ailleurs, j’ai eu un coup de cœur pour le cours « Gestion des ressources humaines » (M. Scaillerez) qui m’a permis d’acquérir des notions à propos, notamment, de la mise en place d’un climat de travail sain et stimulant.

Le cours « habiletés de direction » de Mme Brassard figure également parmi mes coups de cœur. J’ai davantage pris conscience de l’importance de développer mes habiletés : 1. à communiquer impliquant notamment la réalisation d’une rétroaction, la pratique d’une écoute ouverte et active; 2. à motiver pour exercer un leadership mobilisateur en tenant compte de la notion d’utilité; 3. à gérer le changement en s’assurant, entre autres, de mettre en place les huit conditions facilitantes (ex. : engagement de la direction, orientation client, climat de travail, etc.). Le cours « Mobilisation des acteurs locaux » (M. Slimani) a été fort utile, car dans le cadre de mon travail, je suis appelée à développer des partenariats intersectoriels à différents niveaux, notamment au niveau local. Le cours « Éthique et intégrité dans les services publics » fut exigeant, mais hautement enrichissant. Je retiendrai particulièrement les différents types de dispositifs de régulation des comportements et la méthode du diagnostic des risques éthiques.

Finalement, le cours « Séminaire d’intégration » conclut de très belle manière cette maîtrise en lui donnant encore plus de sens. En effet, ce cours fut l’occasion de faire un retour sur l’ensemble des apprentissages réalisés et des liens entre ces derniers lors du projet d’intégration des connaissances. Les échanges avec les autres étudiants ont grandement contribué, dans le cadre de ce cours et tout au long de la maîtrise, à la richesse de cette formation. Je tiens à remercier tous les étudiants et étudiantes que j’ai eu la chance de connaître et également l’ensemble des enseignants et enseignantes pour leur grande expertise et leur générosité. Un remerciement tout spécial au professeur Trudel qui s’investit corps et âme pour que l’ENAP soit sans cesse davantage reconnue pour son excellence. Je me considère très privilégiée d’avoir pu réaliser cette maîtrise à l’ENAP. Cette formation a grandement contribué à mon développement tant sur le plan personnel que professionnel et à améliorer mon apport à l’organisation des Éleveurs de porcs du Québec pour laquelle je travaille depuis sept ans.

Julie Moreau-Richard
ENP-7931 (Hiver 2019, groupe 22)

Commentaires

  • Les retours en arrière nous permettent de voir plus loin et se dessiner un avenir davantage ciblé...Bonne suite

Écrire un commentaire

Optionnel