Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Envisager des études supérieures …

Envisager des études supérieures …

Je me permets quelques réflexions très personnelles.

À l’âge de 14 ou15 ans, je me disais que jamais j’allais travailler dans un bureau. Dans le cadre de mon travail, je passe mes journées soit devant un ordinateur, en rencontre et au téléphone. Je me disais également que l’université, ce n’était pas pour moi. Je peux vous affirmer que nous évoluons. Je termine actuellement ma deuxième maîtrise.

Pourquoi une telle affirmation ? En fait, peu importe le domaine dans lequel nous évoluons, peu importe les tâches que nous exécutons au quotidien, nous avons besoin de donner un sens à nos actions. Pour ma part, ce sens passait par l’apprentissage de nouveaux outils afin que je puisse être en mesure de réaliser mes objectifs.

La première chose que je devais faire était de situer le genre de motivation que me serait nécessaire à réaliser des études supérieures. Clairement, c’est le désir d’apprendre, l’envie de pousser plus loin mes habiletés intellectuelles, à l’idée de pouvoir atteindre mes objectifs de carrière.

Pour certain, réaliser des études supérieures revient parfois à faire plaisir à son entourage (parents, amis). Pour moi, c’était la recherche de nouvelles d’idées, de pouvoir continuer à développer ma créativité en tant que gestionnaire. Toutes mes apprentissages ont été significatifs et orientés vers l’action.

Certains font valoir des études supérieures afin d’améliorer ses conditions salariales. Ce n’est pas négligeable, c’est certain. Mais pour moi, c’était l’occasion de pouvoir continuer à remplir des fonctions davantage stratégiques qu’opérationnelles.
Tout au long de mon parcours à l’ÉNAP, un de mes désirs était de continuer à m’accomplir, à relever des défis personnels. J’ai réussi à me dépasser.

Maintenant, je dois bien utiliser mes connaissances afin de pouvoir, par exemple, affronter les enjeux de plus en plus complexes du monde municipal.

Comme l’a dit Hubert Reeves, astrophysicien réputé, « le principe des études supérieures, c’est qu’on y apprend à apprendre ». J’ai davantage appris à m’organiser et à me doter d’une meilleure structure de travail.

Dans un contexte de forte concurrence, il est essentiel d’investir dans les employés en fonction de leurs besoins futurs, notamment afin d’assurer leur rétention. J’ai appliqué ce concept à mon développement de carrière.

Mon parcours m’a permis d’élargir mon réseau professionnel, de créer des occasions d’affaires, quels que soit les secteurs d’activités de mes collègues de maîtrise.

M.A.P., trois lettres qui en disent longs.

Marc St-Pierre, Adm.A.
Finissant à la maîtrise en administration publique

Commentaires

  • Toujours apprendre est un défi qu'il ne faut jamais cesser d'entretenir Marc. Les découvertes sont toujours au rendez-vous.

  • Toujours apprendre est un défi qu'il ne faut jamais cesser d'entretenir. Les découvertes sont toujours au rendez-vous.

Écrire un commentaire

Optionnel