Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi faire une maîtrise en administration publique?

Pourquoi faire une maîtrise en administration publique? Qu’est-ce que ça donne? Ce sont des bonnes questions auxquelles je vais essayer de répondre dans les prochaines lignes.

Technicien en loisir de formation, je me suis rendu compte un jour que j’aurais besoin de plus que mon bagage pour accéder à des postes de gestion. Ainsi j’ai entamé un pèlerinage de 10 ans qui a débuté par un baccalauréat en loisir. Malgré que ce soit une excellente formation, à la fin de celle-ci j’ai faim de connaissance en gestion. Je m’attaque donc à un certificat en gestion des ressources humaines en me disant qu’avec ces nouvelles compétences, j’aurais sûrement les outils et compétences nécessaires pour assumer un futur rôle de gestionnaire. Suite à mon certificat, je suis beaucoup mieux outillé pour résoudre des problématiques de ressources humaines, mais qu’en est-il de ma faim de gestion? Pardonnez-moi l’expression, mais «j’ai toujours la dalle» pour les compétences de gestion. Ainsi je m’inscris, sans trop d’attente, à la maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique (ENAP).

En termes de connaissances, les acquis que nous faisons au cours de cette formation sont incommensurables. Diagnostiquer une situation est souvent une chose délicate qui influence par la suite toute l’analyse qu’on effectue. Les modèles proposés à l’ENAP sont un juste équilibre entre la fonction opérationnelle appuyée sur une théorie sérieuse.

Aucune autre formation que j’ai eu auparavant s’intéresse autant au gestionnaire dans sa globalité. Développement de carrière, plan de développement professionnel, évaluation des forces, des faiblesses, des compétences, de l’intelligence émotionnelle, tout y passe. Même le bilan de vie professionnel et personnel y passe! On nous aide à bien nous comprendre parce que c’est à cette seule condition que nous pouvons mieux comprendre les autres.

Les enseignants ont à cœur de former des gestionnaires de premier plan. Autant les connaissances, les compétences développées que les outils fournis sont actuels. Nous pouvons, dès les premiers cours, mettre en application de nouveaux outils de gestion, de diagnostic, d’évaluation, d’amélioration du climat de travail, et j’en passe. Au-delà des connaissances et des compétences acquises, nous apprenons à développer notre intuition, à lire entre les lignes, à comprendre l’importance de la subjectivité et de la perception.

Quels sont les impacts de cette formation? Le gestionnaire acquiert les compétences d’adresser, aux bonnes personnes et aux bons moments, les informations nécessaires pour permettre l’atteinte des objectifs de l’organisation. Il est en mesure de discerner les enjeux stratégiques pour l’organisation, d’assurer le transfert des connaissances et de favoriser l’apprentissage. La diversité des stratégies de gestion permet au maître en administration publique de choisir les approches techniques et humaines qui vont permettre d’optimiser l’utilisation des ressources de l’organisation.

À titre d’agent de liaison et de leader, le cadre d’aujourd’hui met en relation les individus à travers différentes communautés de pratique en considérant les spécificités de chacune d’elles comme un atout qui doit être mis en synergie. À l’ère numérique, la communication et la mondialisation des réseaux mettent en lien une multitude d’acteurs en temps réel. L’administration publique, ainsi que son gestionnaire, ont accès grâce à la veille stratégique à un réseau mondial de professionnels avec des pratiques innovatrices et transférables. Ainsi, une organisation apprenante et flexible qui se base sur des connaissances actuelles et assure une évolution de ses connaissances sera en mesure d’agir promptement. Le maître en administration public est en mesure d’effectuer la gestion des connaissances de son équipe de travail dans ce contexte. Il est en mesure de discerner qui pourra gérer les différentes connaissances, quels sont les connaissances qui nécessitent une attention particulière ainsi que les outils nécessaires.

Une compréhension plus profonde des profils de personnalités ainsi que des types motivationnels, jumelée à des outils d’analyse permettent aux finissants de l’ENAP de mieux comprendre chaque individu au sein de leur équipe de travail. Ainsi, chaque finissant peut répartir les différents dossiers en fonction des motivations intrinsèques des membres de son équipe en lien avec les forces de chacun. Il se développe donc un sentiment d’accomplissement et de réalisation chez chacun d’eux. Cette valorisation augmente la confiance envers le gestionnaire et permet l’implantation d’une dynamique participative.

La gestion du changement est un enjeu de tous les jours dans notre société en mouvance. Le maître en administration publique développe des habiletés de direction qui lui permettent d’identifier les leaders informels, les points de résistance, les outils de communication ainsi que les enjeux propres à chaque acteur. Ce développement de l’intuition et de la lecture entre les lignes lui permettent de mettre en relation les différents acteurs d’influence vers un but commun. La mise en relation des personnes qui peuvent avoir des visions différentes sur des difficultés communes est un atout majeur de cette formation.

La structuration des organisations en passant par les valeurs, la vision, la mission, les objectifs stratégiques, les objectifs opérationnels ainsi que les objectifs spécifiques sont essentiels pour profiter du plein pouvoir d’action d’une organisation. Le maître en administration publique sait rendre compréhensible et cohérente cette vision à tous les niveaux. Une solide organisation du travail cohérente et efficiente passe par des ressources compétentes qui focus vers les mêmes objectifs.

À titre de conclusion, cette formation méconnue a assurément fait de moi un meilleur gestionnaire, mais également une meilleure personne. J’espère de tout cœur que l’ENAP sera reconnue un jour pour sa contribution immense à la formation de la relève par les organisations publiques. Merci à un corps professoral excessivement compétent qui mérite un rayonnement au-delà de nos frontières. Je crois fermement que la maîtrise de l’ENAP devrait être obligatoire pour tous les gestionnaires des administrations publiques québécoises!

Commentaires

  • Un bon bilan ...mais faudrait savoir votre nom ...à proftrudel@hotmail.com

Écrire un commentaire

Optionnel