Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BILAN DE MON CHEMINEMENT VERS LA MAÎTRISE À L’ENAP 2009-2017


Quand j’ai entrepris ce cours en 2009, je répondais à un rêve longtemps inassouvi de retourner sur les bancs d’école et de faire des études de deuxième cycle. Après 27 ans comme professionnelle dans le réseau de la santé au Québec, après avoir vécu plusieurs réformes, les premières fusions, le plan d’action en santé mentale, avoir vu naître les réseaux intégrés de service, les Réseaux locaux de santé et les CSSS, après avoir élevé 4 enfants et avoir été impliqué dans plusieurs conseils d’administration d’organisations sportives, artistiques et publiques, je croyais avoir une bonne connaissance de mon organisation, de moi-même et des relations humaines. Mais aujourd’hui, je réalise combien j’errais dans plusieurs de ces croyances. 8 ans plus tard, je ressors de l’ENAP avec un bagage de connaissances et de compétences bien plus volumineux que ce que j’anticipais.

Au fil des années et des cours, j’ai appris à situer mon organisation dans cette grande entité qu’est l’administration publique, à mieux connaître toute la terminologie qui l’entoure et à comprendre ses fondements historiques et politiques, ses principes fondamentaux de gestion, le fonctionnement et le rôle de ses différents paliers de gouvernance et de ses institutions dont le réseau de la santé. Je me sens un peu plus outiller à faire face aux grands enjeux auxquels nous sommes constamment confrontés nous les gestionnaires soient l’intégration des services, l’interdisciplinarité, l’éthique, la gestion de la qualité, la mesure de la performance, l’imputabilité ainsi que la responsabilité populationnelle.

La découverte de l’environnement politique et législatif de l’administration publique m’a fortement aidée à mieux comprendre les enjeux nationaux et internationaux, les droits et les obligations de tous les acteurs du réseau de la santé et les politiques qui sous-tendent le financement et la prestation des services et me permet de prendre des décisions plus éclairées et encadrées dans mon rôle de gestionnaire au quotidien. J’ai fait également plusieurs apprentissages d’outils techniques et pratiques, notamment au niveau de la gestion de projet, de la gestion financière, de l’organisation du travail, de la performance, d’outils d’évaluation qui me servent abondamment dans mon travail selon les situations requises.

Étant issue du domaine de la santé mentale, la gestion humaine des RH demeure et sera toujours d’une importance cruciale pour moi. Outre les enseignements théoriques et pratiques faits à l’ENAP sur les processus de dotation, la mesure de la performance, le développement des compétences, la gestion de la diversité et les communications publiques, la mobilisation et le bien-être du personnel demeurent pour moi une préoccupation quotidienne. Mes apprentissages m’ont permis d'instaurer et conserver un climat de confiance, de soutien, de reconnaissance, d’équité, de plaisir et de civilité dans mon milieu de travail, et ce malgré une pression accrue des tâches de tous au fil des années et des réformes successives.

« On gère comme on est, avec ses qualités et ses défauts ». Cette citation de Laurent Lapierre a été marquante dans mon cheminement personnel. C’est à partir de la lecture d’un de ses bouquins que j’ai commencé vraiment à assumer mon rôle de gestionnaire et de leader à ma façon, avec mes compétences et mes habiletés, mais aussi avec mes défauts et mes limites. Durant les cours à l’ENAP, il y a eu plusieurs moments où l’on a dû se regarder, analyser notre parcours, nos motivations, faire l’inventaire de nos compétences, les évaluer et les développer. Cela m’a été très bénéfique et j’ai développé une meilleure gestion de moi-même. Je n’arriverai surement jamais à complètement contrôler mes montées de lait occasionnelles, mais j’assume maintenant qu’elles sont le signal d’alerte que mes valeurs sont fortement confrontées ou que les décisions imposées ne font pas de sens pour moi, pour mon équipe ou mon milieu de travail.

Mon parcours à l’ENAP a été sinueux et s’est fait avec une pause de 1 an entre le DESS et la maîtrise, mais il m’a été très bénéfique comme personne, comme gestionnaire et comme citoyenne. L’expérience terrain et les grandes connaissances des enseignants, la relation et les échanges avec des étudiants issus d’autres milieux de l’administration publique ont été d’une grande richesse tout au long de mes études. C’est avec grande fierté que dans deux mois à peine, je pourrai enfin proclamer que je suis diplômée à la maîtrise de la prestigieuse École Nationale d’Administration Publique.

Claudine Ménard, future MAP

Commentaires

  • Un bon bilan pour une longue progression dans votre cheminement académique à l'ENAP à travers des engagements professionnels importants . Le savoir est toujours un motivation intrinsèque pour progresser
    dans la vie professionnelle et intellectuelle.

Écrire un commentaire

Optionnel