Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

S'impliquer au sein de l'AEENAP : une tâche ardue mais au combien valorisante !

Après avoir sondé une dizaine d'étudiant(e)s au sein de l'École nationale d'administration publique sur leur association étudiante, tous et toutes arrivaient à la même conclusion : mais qu'est-ce que fait l'AEENAP ? Comment puis-je en bénéficier ?

Il est donc clair qu'au sein de l'ENAP, l'association étudiante s'avère à être effacée, notamment par le contexte social qui permet de rendre compte d'une réalité hors-norme au sein d'une université. En effet, plus de 70% des étudiants sont à temps partiel et plusieurs d'entre eux ont déjà une carrière au sein de la fonction publique.

L'association étudiante de l'ENAP doit donc relever un défi de taille, notamment en ce qui concerne l'implication de ses membres. En tant que coordonnatrice du campus de Montréal, il m'a été difficile de rejoindre la majorité des étudiant(e)s dans la planification d'activités universitaire. Je vous présente donc aujourd'hui, par le volet s'inscrivant au sein de la gestion participative ainsi que celui relevant de la défense des droits, certains de mes accomplissements.

D'énormes défis et de travail acharné mais que de plaisir à connaître les membres de l'AEENAP !!!

La gestion participative et la défense des droits font partie intégrante de la vie associative. En effet, la gestion participative s’avère à être un mode de gestion qui consiste à susciter l’engagement ainsi que la prise d’initiatives dans le cadre d’un processus de prises de décisions. La défense des droits, quant à elle, s’explique, dans le cadre d’une association étudiante, par la représentation et la défense des droits en tant qu’étudiant(e)s, tout en promouvant les intérêts collectifs de ceux-ci auprès de l’administration de l’université, mais également, à un niveau plus haut, soit face au gouvernement. En effet, les associations étudiantes interviennent de deux manières : elles sont d’abord les interlocutrices privilégiées des étudiant(e)s dans l’établissement scolaire pour tout ce qui concerne les droits au niveau de l’administration, mais elles interpellent également les institutions et les pouvoirs publics pour défendre ces droits en posant des problématiques ainsi qu’en proposant des solutions au niveau national.

L’association étudiante de l’ENAP (l’AEENAP) s’inscrit dans cette optique. En effet, celle-ci « a pour mission de défendre, représenter et promouvoir les intérêts de ses membres, ainsi que de valoriser leur institution et leur formation dans une perspective professionnelle et universitaire. Notamment, elle veille à coordonner les actions et revendications de la population étudiante de l’ENAP, représenter ses membres auprès de l’administration de l’ENAP ou de tout autre interlocuteur, améliorer la condition de la population étudiante de l’ENAP, ainsi que sa qualité de vie, favoriser la participation de la population étudiante de l’ENAP à la vie de campus, encourager l’implication politique de ses membres, informer la population étudiante de l’ENAP et améliorer l’accessibilité aux études » (Site internet de l’Association étudiante de l’ENAP). En ce sens, en plus de défendre les étudiant(e)s sur différents comités au sein de l’ENAP, l’AEENAP fait également en sorte de créer une cohésion entre les membres, par la mise en place d’activités, qu’elles soient de formation ou autre, par le biais d’une gestion participative relevant du Conseil d’administration. L'association de l'AEENAP, bien plus que de défense les droits des étudiants et organiser des activités, offre également un programme de bourse (bourse pour les étudiants inscrits à la maîtrise avec mémoire ou au doctorat, compensation financière pour les frais de gardiennage, bourse pour les stages non rémunérés, subventions aux initiatives étudiante ainsi qu'une bourse d’urgence Desjardins), un marché de livres usagés et bien plus encore...

En ce qui concerne le rôle de la coordonnatrice du campus de Montréal, celle-ci transmet la prévision des activités de son campus au Conseil d’administration, reçoit les demandes des membres et participe au processus de mobilisation de leur campus, informe, sur demande, les membres de son campus des décisions du Conseil d’administration, assume, avec les Vice-présidents aux affaires académiques, une veille de l’offre de cours de son campus et finalement, organise les activités relatives aux activités sociales et à la vie étudiante sur son campus.

Mon rôle au sein de l'association étudiante de l'AEENAP fut varier et au combien enrichissant!

En ce qui concerne le volet « gestion participative », la participation aux conseils d'administration de l'AEENAP rendaient le processus de décision partagé entre tous les membres de l'association. En effet, de par le budget partagé, soit par l'octroi de poche budgétaire à chacun des membres du C.A., nous prenions des décisions qui touchaient à la panification, à l'organisation ainsi qu'à à la direction des activités planifiées pour tous les membres du CA, et tout particulièrement les coordonnateurs(ices) des campus, chargés d'organiser les activités.
Les activités organisées sur le campus de Montréal furent variées afin de tenter, tant bien que mal, d'atteindre les membres de l'AEENAP. Allant jusqu'à l'organisation de cocktails à la distribution de café, notre objectifs était, cette année de nous faire connaître. C'est donc dans cette optique que nous avons également organisé une semaine de la rentrée, où un kiosque était présent tout au long de la semaine afin d'accueillir les nouveaux étudiant(e)s, leur offrir des objets promotionnels ainsi que leur parler de nos services et de notre rôle au sein de l'ENAP en tant qu'association étudiante. Nous avions également décider de créer, pour la première fois au sein de l'AEENAP, des agendas personnalisés à notre image afin de garder une emprunte au sein du parcours scolaire des étudiants, toujours dans l'optique d'un plan de communication visant à nous faire connaître !
L'organisation du voyage éducatif à Ottawa, en collaboration avec le prof Trudel ainsi que le financement de d'autres activités sur le campus font également parti de mes accomplissement en tant que coordonnatrice du campus, malgré le fait que sans le conseil d'administration et l'adjointe exécutive, rien n'aurait été possible ! Un effort de collaboration soutenu est demandé au sein de l'équipe, ce qui facilite énormément la tâche des coordonnateurs. Encore une fois, le plus gros défi reste d'atteindre des étudiant(e)s qui n'ont pas nécessairement le temps ni la volonté de s'impliquer et de participer à ce genre d'activités! Il faut toutefois avouer que la visite à Ottawa aura connu un succès fulgurant !!!

En ce qui concerne le volet « défense des droits », L’AÉENAP siège sur plusieurs comités de l’ÉNAP afin de défendre les droits des étudiant(e)s (Comité du développement durable, comité des services aux étudiants, conseil d'administration de l'ENAP, comité de discipline, commission des études, comité de programme de recherche ainsi que comité de programme de la maitrise en administration publique). L’AÉENAP fait également partie de l’UEQ,  acteur de la société civile qui unie les voix des étudiantes et étudiants. L’UEQ travaille de manière concrète sur la condition de vie des étudiants et des étudiantes ainsi que sur les mécanismes de financement des universités et de la recherche. Elle concentre ses efforts sur les enjeux majeurs de l’éducation en collaboration avec le gouvernement dans le but d’avoir un apport considérable au processus de création de politiques publiques dans les domaines touchant l’éducation. En ce qui concerne plus précisément mes accomplissements, j'ai siéger sur le comité comité de discipline afin de représenter les étudiant(e)s convoqué(e)s. Celui-ci s'avère à être une « structure administrative de l’École mise en place pour traiter les constats relatifs aux manquements à l’honnêteté intellectuelle. Son rôle consiste à entendre les parties, à évaluer le bien-fondé des requêtes qui lui sont acheminées et à sanctionner les fautes, le cas échéant. » (Site de l'ENAP) J'ai également eu l'occasion, à plusieurs reprises, de siéger sur le comité de service aux étudiants (SAE) afin de planifier les activités sur le campus de Montréal, en collaboration avec le service à la vie étudiante de l'ENAP. Nous avons pu organiser les activités à venir, dont une rencontre d'accueil pour les nouveaux arrivant à l'hiver prochain afin de leur expliquer les différents mécanismes ainsi que plate-formes de l'université, qui peuvent s'avérer difficiles à comprendre lorsque l'on arrive dans un pays étranger.

Finalement, l'implication au sein de l'association étudiante de l'ENAP ne m'a pas seulement permis d'obtenir un bagage passionnant et enrichissant en matière d'organisation d'évènements, de prises de décisions collectives et de défenses des droits des étudiants, mais m'a également permis de faire des connaissances ainsi que des contacts qui ne m'auraient jamais été possibles sans cette expérience associative. Elle m'a également permis d'être valorisée et apprécié pour les efforts consacrés à la planification d'évènements dédiés aux étudiant(e)s de l'ENAP. Une expérience qui sera difficilement oubliée!

Le plus grand défi pour l'AEENAP aujourd'hui est de répondre à des étudiant(e)s qui n'ont pas nécessairement le désir ni le temps de s'investir corps et âme et de participer aux activités de celle-ci. La clée? Trouver le bon moment et organiser des activités qui relient tout le monde ! Ce n'est pas facile mais c'est en y allant pas à pas que nous allons y arriver!

Commentaires

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite Kassandra...cadre !

Écrire un commentaire

Optionnel