Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SÉMINAIRE D'INTÉGRATION 2017 MAÎTRISE. EST-CE LA FIN?

SYLVAIN CHAMPAGNE

Hiver 2001, je suis superviseur de quartier au SPVM de nuit et ma commandante m’appelle en me demandant comment ça va sur le territoire et ajoute. Toi comment vas-tu ? C’est à ce moment que le déclic se fait et je décide d’embarquer dans l’aventure des études supérieures.

Elle était finissante de l’ÉNAP.

Ce long parcours fut parsemé d’épreuve personnelle et professionnelle, mais quelle aventure. Œuvrant dans le milieu municipal il allait de soi que je me devais d’étudier et surtout fréquenter des étudiants dans le domaine public et des enseignants issus de ce même domaine. Le marché privé comporte certes des similitudes dans plusieurs volets de la gestion, mais l’appareil gouvernemental comporte tellement de particularité que je me devais d’aborder mon angle d’étude sur le service aux citoyens.
Le programme de maitrise aura été pour moi l’occasion de croiser le chemin de grands professeurs qui auront su m’intéresser et surtout m’éclairer sur les rouages de l’appareil public tout en misant sur les expériences acquises par ces géants de la fonction publique. Que ce soit lors de mes cours de droit, de gestion de projet ou en GRH tous ces volets n’ont qu’un objectif, soit la réalisation d’une action en vue d’améliorer les choses au profit de la communauté.

En quelque sorte, la mission d’un policier.

L’ÉNAP base ses programmes sur la réalité auxquels nos gestionnaires sont appelés à intervenir au quotidien. Cette philosophie d’enseignement a démontré sa justesse depuis plusieurs années auprès de gestionnaire en place. Ayant eu l’occasion de croiser plusieurs de ceux-ci au fil de ma carrière, j’ai souvent entendu dans les discussions le mot ENAP…
La connaissance nous pousse à être critiques, mais surtout mieux outiller pour comprendre les différentes problématiques qui se dressent devant nous dans nos organisations. Les enseignements reçus nous permettent de mieux orienter nos actions, mais surtout en dégager les différents enjeux auxquels nous sommes confrontés.

Cette connaissance nous permet de mieux nous connaitre comme gestionnaire nous permettant ainsi de mieux comprendre nos forces et nos lacunes et travailler sur celles-ci. Ce qui est fascinant dans le modèle de l’ÉNAP est la possibilité de côtoyer des gestionnaires dans des disciplines différentes, mais qu’en discutant avec eux, notre perspective change et elle nous permet de mieux saisir la subtilité de notre problématique. Les échanges et discussions avec nos collègues m’auront permis de voir les choses différemment dans certains cas alors qu’en d’autres temps j’aurais opté pour une approche conventionnelle typiquement issue de la culture de gestion policière.

J’arrive à la fin, après un certificat, un DESS et une Maitrise, je ne peux que constater que les efforts demandés étaient tout à fait justifiés…La profondeur de l’enseignement reçu et l’enthousiasme des différents enseignants m’habiteront pendant toute ma carrière de gestionnaire et dans ma vie privée. L’apprentissage est un des éléments centraux de la vie et l’ÉNAP joue un rôle primordial dans cette dynamique d’un monde en changement.

Tous les gestionnaires devraient parcourir ce chemin.

Merci professeur Trudel pour l'opportunité offerte de nous exprimer sur notre expérience en tant qu'étudiant mais également comme gestionnaire.

Commentaires

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite Sylvain...cadre !

Écrire un commentaire

Optionnel