Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blogue, ENP 7505

Marc-André Dorion

À l’approche de la fin de mon parcours universitaire, j’en profite pour brièvement y revenir en m’attardant principalement sur les cours qui furent les plus significatifs. Avant cela, vous me permettrez sans doute, la liberté de vous indiquer comment j’en suis là.

Après avoir étudié le droit à l’université de Montréal et la supervision au H.E.C. à temps partiel, durant une dizaine d’année, je me suis inscrit au D.E.S.S. en administration publique en 2011. Avant d’avoir complété ce diplôme, j’ai décidé de basculer vers la maitrise. Je termine donc un parcours universitaire qui aura durée 18 ans, si j’inclus mes études précédentes.

Durant mes études de deuxième cycle, j’ai eu le privilège d’assister à des cours diffusés par certains professeurs absolument inspirants. Yves Boisvert fût un de ceux-là. Je disais à l’époque à des collègues que je paierais pour assister à une conférence de cet homme. Son intelligence et son habileté à manier notre langue est également remarquable.

Un autre qui a su captiver mon attention par sa prestance et son expérience est Gil Rémillard. Étant moi-même un passionné d’histoire, j’ai été captivé par les parallèles qu’il arrivait à faire entre la matière académique et son expérience politique et professionnelle. Il était fascinant de l’entendre évoquer ses conversations dans le bunker avec le Premier ministre Bourassa. Son rôle historique dans les négociations du lac Meech lui a permis de captiver mon attention. D’ailleurs, suite à ce cours, j’ai eu envie d’en savoir plus et de lire sur cette période. N’allez surtout pas l’en informer mais le bouquin que j’ai décidé de lire est Le tricheur de Jean-François Lisée. Ne voyez pas de référence à M. Rémillard dans le titre du livre mais bien à son patron de l’époque.

Je ne peux passer laisser filer l’occasion de souligner la présence de Fatima Houda-Pepin dans le cours Enjeux et défis actuels de gestion en administration publique. En effet, sa présence aura permis aux étudiants d’entendre un discours et une pensée très peu diffusés dans la sphère publique puisque trop percutants certains. J’estime qu’il est sain d’avoir accès aux deux discours afin de se faire sa propre idée à partir d’un échantillonnage plus complet.

Finalement, comment pourrais-je passer sous silence le cours Compétence de gestion et développement de carrière? Ce cours est sans aucun doute le plus significatif sur le plan personnel puisque le sujet du cours est soi-même. À quel moment de notre vie avons-nous le luxe d’investir 45 heures (en plus des travaux) pour faire le point et apprendre à mieux se connaitre? Poser la question c’est y répondre. Les ancres de carrière, le MBTI et le récit de vie son des moyens de prendre une pause pour comprendre où nous allons et pourquoi. Un gestionnaire qui se connait bien possède certainement un ingrédient important de la recette du succès.

Enfin, je m’étais fixé comme objectif de terminer ce parcours à l’âge de 40 ans. En remettant mon bilan et en quittant l’immeuble le 17 novembre prochain, ce sera mission accomplie! Merci M. Trudel pour la considération que vous avez pour vos étudiants et le cœur que vous mettez dans votre enseignement.

Marc-André Dorion

Commentaires

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite Marc-André...cadre !

Écrire un commentaire

Optionnel