Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maîtrise en gestion publique....confiance, fierté et nostalgie

Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours voulu faire de la gestion....toutefois j'ai toujours eu ce sentiment de l'imposteur. Étant une femme, jeune de surcroît, j'avais l'impression qu'il fallait en faire beaucoup plus qu'un homme mature pour prouver aux autres une certaine crédibilité en tant que cadre. Malgré le fait que mes gestionnaires et collègues me reconnaissaient de nombreuses compétences pour occuper un tel poste, j'avais besoin de me prouver à moi-même que j'en étais capable et pour cela, je me suis dit qu'il valait mieux que j'aille chercher des outils supplémentaires pour me sentir "plus solide sur mes pattes". C'est ainsi que mon aventure à l'ENAP a débuté. Étant une "étapiste" aux dires de plusieurs, j'ai senti le besoin de m'inscrire seulement au microprogramme pour commencer pensant que ça allait peut-être être nécessaire pour venir à bout de ce vilain sentiment d'imposteur. En même temps, n'ayant pas étudié depuis plusieurs années je me suis dit que quelques cours allaient être suffisants. Lorsque j'ai terminé mon microprogramme, j'ai eu la piqûre et j'ai voulu poursuivre au DESS, ce que je fis, et de fil en aiguille me voici à rédiger un blogue sur le bilan des connaissances acquises tout au long de mon parcours dans le cadre de la Maîtrise en gestion publique.

L'un des cours qui m'a le plus marquée et qui m'a permis de me connaître est définitivement celui de compétences en gestion et développement de carrière. D'ailleurs, lorsque je suivais ce cours j'ai eu l'opportunité d'obtenir une promotion à titre de coordonnatrice du Centre des opérations aux ressources externes au MTESS. Les nombreux tests que j'ai passés m'ont aidé à analyser la situation et à prendre la meilleure décision, soit d'accepter ce poste qui correspond à mes ancres de carrières et mes traits de personnalité.

Sans énumérer un à un les cours suivis ainsi que les connaissances acquises, je dois dire que ma vision de la gestion a totalement changé depuis le début de mon parcours à l'ENAP. Aujourd'hui je comprends qu'une gestionnaire est en quelque sorte un capitaine de navire. Sans l'équipage, nous ne sommes rien. La notion de leader mobilisateur et tout ce que cela implique guide sans arrêt mes actions et mes interventions auprès des membres de mon équipe. J'estime que je suis une meilleure coordonnatrice en gardant cela en tête.

Après 4 ans et demi d'études et me voyant à la toute fin de cette aventure, je ressens un mélange de fierté et de nostalgie. Fière d'avoir mené à terme ce projet, mais également nostalgique de cette période de ma vie où j'ai dépassé mes propres limites, rencontré des professeurs et des collègues de classe qui m'ont carrément donner des ailes et permis de m'envoler hors du nid, d'un point de vue personnel et professionnel. J’apporte avec moi un petit peu de l’expérience de chacun et j’estime que tous ont contribué au développement de la coordonnatrice et future gestionnaire que je suis. Je me sens vraiment comme un petit oiseau qui doit maintenant poursuivre sa vie en mettant en pratique les connaissances apprises et compétences développées. Les cours que j'ai suivis au cours des dernières années m'ont ouvert l'esprit. Je me sens suffisamment confiante pour dire qu’aujourd'hui, moi aussi j'ai ma place en gestion. Au travers la théorie, j'ai réussi à développer un style de gestion qui m'est propre et dans lequel je me sens confortable.

En terminant, j’aimerais écrire un petit mot à M. Rémy Trudel, professeur de mon séminaire d’intégration des apprentissages en administration publique. Merci de m’avoir transmis votre passion et vos expériences. Vous êtes définitivement l’une des personnes les plus marquantes de mon cheminement scolaire. Je garderai d’excellents souvenirs des conférences auxquelles j’ai participé, en particulier celle portant sur les nations autochtones. J’aurai une pensée pour vous lorsque je lirai le livre Kébec Québec pendant le temps des fêtes.

C’est avec un pincement que j’écris les derniers mots de cette courte rédaction qui est officiellement la dernière de mon parcours d’études de 2e cycle à l’ENAP.

Signé une future diplômée MAP

Commentaires

  • Un parcours qui tire toute sa richesse de la volonté et la détermination de celui qui choisit d'investir dans la connaissance.. Bonne suite chère future diplômée ...mais faudrait me laisser savoir votre nom d'étudiant sur ...proftrudel@hotmail.com !

Écrire un commentaire

Optionnel