Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OTTAWA SENT DE L'HERBE: Vers la légalisation de la mari- dépôt du projet de Loi fédéral

Le jeudi 13 Avril 2017 à Ottawa, le projet de Loi fédéral sur la légalisation de la marijuana a finalement été déposé à la chambre des Communes.
Ce projet qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive après plusieurs mois de tergiversation, mois durant lesquels une commission d’enquête et d’étude et un Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du Cannabis ont eu le privilège de consulter des citoyennes canadiennes et citoyens canadiens, des gouvernements provinciaux et territoriaux, des administrations municipales, des gouvernements autochtones et des organisations représentatives des jeunes, des patients, des experts de diverses compétences, et finalement différentes couches de la Société canadienne afin d’aboutir au rapport final qui a été à l’origine de la présentation de ce projet de Loi fédéral sur la légalisation de la marijuana.

Pour certains, ce projet de Loi est une vraie aubaine car il va constituer une occasion d’affaires et de création d’emplois; alors que pour d’autres, c’est une catastrophe pour la Société canadienne dans ce sens que la décriminalisation de cette substance pourra causer l’augmentation du taux de criminalité.
Cependant, Ottawa s’engage d’adopter des nouvelles lois plus coercitives et rigoureuses pour encadrer la vente et distribution de la marijuana, strictement aux canadiennes et canadiens à l’âge adulte et aux services autorisés. Il se réserve aussi le soin de mettre en œuvre tous les moyens pour le contrôle de la consommation. Ce projet prévoit aussi d’écarter les trafiquants de drogue et le crime organisé du marché.
Il reviendra aux provinces de régir la vente sur leurs territoires

Sur ce, il y a certains chefs de fil qui prennent de l’avance pour contrôler le marché de cette manne. Citons entre ou autre l’Université Kwantlen de Colombie-Britannique qui, jusque-là est la seule au Canada à s’approprier de ce concept pour en faire une discipline académique. Elle enseigne en ligne les techniques pour faire pousser les plants, mais aussi les stratégies de mise sur le marché, tout en se réservant la prescription des lois applicables au Canada.
La raison d’être de son choix de se lancer dans cette politique est simplement le souci de doter à la Société canadienne, plus précisément à l’industrie pharmaceutique, des professionnels et du personnel qualifié pour leurs serres afin de produire du Cannabis de qualité à l’usage médicinal. À en croire, cette industrie a un bel avenir. Présentement, plus de 400 étudiants du Canada et d’autres pays ont pu bénéficier de cette formation.
Toutefois, nous espérons que les Chaires de recherche en toxicomanie et Politiques Connaissances Santé continueront leur développement et évalueront les impacts de ce projet à moyen et long terme afin de mettre des instruments et solutions d’ajustement pour limiter les répercussions dévastatrices sur la jeunesse et les populations vulnérables.

-30-

Source : Nzitaericmueller.nlandu@enap.ca
Tél. : (514)691-3827

Commentaires

  • Voilà un sujet "brulant" qui se prête bien à une analyse de communications !

  • Voilà un sujet "brulant" qui se prête bien à une analyse de communications !

Écrire un commentaire

Optionnel